Daniel, providentiel, exceptionnel et généreux

Dès 17h00, dans la chapelle du scolasticat oblat de Kinshasa, le supérieur provincial du Congo, le père Joseph Ntumba, a présidé la messe, le samedi 26 mai, pour le repos de l’âme du tout premier supérieur du scolasticat saint Eugène de Mazenod.

Pour Joseph Ntumba, Daniel Loobuyck aura été un homme providentiel, qui a fait confiance à la jeunesse zaïroise (congolaise) pour oser rouvrir la porte de la congrégation dans les années soixante-dix. La situation était encore instable après la rébellion de Pierre Mulele. (Pour l’histoire,  il faudrait ajouter que c’était au temps de la politique de l’authenticité du président Mobutu fort opposé alors à l’Eglise catholique). En témoignage personnel à la fin de la messe, le père Joseph Ntumba a révélé que Daniel Loobuyck fut le premier oblat qu’il a rencontré dans sa vie.

Le père Baudouin Mubesala, ancien supérieur provincial, a prononcé l’homélie. Pour lui, Daniel Loobuyck était bien exceptionnel pour braver des vents contraires et oser rouvrir le noviciat d’Ifwanzondo en 1977, puis ouvrir le scolasticat de Kintambo en 1982 et le théologat (avec 5 premiers étudiants). Le père Mubesala a rappelé qu’avant de devenir supérieur provincial, le père Loobuyck était itinérant dans la “brousse” des paroisses de Mwilambongo puis de Koshimbanda au diocèse d’Idiofa. Devenu provincial, il a hésité longtemps avant de quitter la brousse pour habiter à la maison provincial d’Ifwanzondo.

Daniel Loobuyck était un homme généreux. C’est le résumé des témoignages recueillis à la messe et ailleurs dans l’archidiocèse de Kinshasa ou dans le diocèse d’Idiofa.

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*