A De Pane (Belgique) et à Kinshasa (RD Congo), messe pour le père Daniel Delabie

Pour le père Joseph Ntumba, le père Daniel Delabie restera “dans nos mémoires et dans tout ce que nous faisons”. Le supérieur provincial des Oblats de Marie Immaculée en RDC l’a déclaré à la fin de la messe concélébrée dès 17h le mercredi 15 juin dans la chapelle du scolasticat saint Eugène de Mazenod de Kinshasa-Kintambo.

La présence d’un prêtre diocésain d’Idiofa, de soeurs salésiennes de la visitation et de la sainte Famille de Bordeaux indiquait, aux yeux du père Ntumba, la reconnaissance des agents pastoraux du diocèse envers un missionnaire de la base, de la brousse.

Le père Adrien Gesse a rappelé combien le père Daniel Delabie, arrivé comme jeune prêtre en 1959, a refusé de quitter le pays en 1964 lors de la rébellion de Pierre Mulele. Le père Delabie a été vraiment “proche des gens” tout au long de ses 43 longues années d’engagement missionnaire dans le diocèse d’Idiofa. Il s’est investi en faveur des villages, dans la catéchèse, la liturgie voire l’agriculture et la formation au noviciat… Et Daniel Delabie avait la capacité et trouvait le temps d’écrire de nombreux livres en français ou en kikongo, tels que : Maladie, qui es-tu ?, Maladi, nge ke nani ?Bien manger, est-ce possible ?, Kudia mbote, keti mpila ikele ?, Conscientiser un peuple, comment faire ?, Devoir de mémoire. La mission oblate au Congo, Où veulent-ils en venir ?, Qui m’en veut ?.

Le père Gesse a regretté de penser que l’élan pastoral de Daniel Delabie n’est pas repris par des prêtres congolais.

A 11h, à De Pane, en Belgique, une messe a été célébrée pour les funérailles du père Delabie, décédé le 7 juin. Le diocèse d’Idiofa a été représenté par Monsieur l’abbé Paulin Idzilambusi, prêtre d’Idiofa, missionnaire en Belgique.