Jean de Dieu Modji : “J’ai salué le Saint-Père à Loppiano (Italie)”

Témoignage du père Jean de Dieu Modji

Hier, nous nous sommes senti fort uni à notre Général, le père Louis Lougen, et à notre Provincial, le père Joseph Ntumba, et à travers eux, à tous les confrères Oblats du monde. Avec eux, nous avons été reconnaissant envers le Mouvement de Focolare, dirigé par Marie Voce Emmaus comme  présidente et  Jesus Moran comme coprésident. 

Ce mouvement  nous a donné la chance, cette occasion de saluer Sa Sainteté le pape François. Devant le pape, nous nous sommes senti grand pécheur pardonné, comme Marie-Madeleine à qui Jésus a pardonné ses nombreux péchés et qui est finalement devenue missionnaire après la résurrection du Seigneur. Jésus lui dira : va dire à mes frères…

Nous étions grands pécheurs devant le pape François, en même temps que nous représentions deux réalités au même moment.  D’une part, la congrégation des Missionnaires Oblats de Marie Immaculée et, d’autre part, le Mouvement de Focolare. Cette grande responsabilité que L’Eglise nous a confié en ce moment-là nous rendait vraiment  rien, néant, pécheur devant le pape.

Nous avons profité de cette occasion pour prier pour notre congrégation, pour notre province du Congo et pour les religieux et religieuses qui partagent l’idéal de l’unité fondée par Chiara Lubich. Nous étions réconforté par le confrère Oblat, le père Salvo Dorto, responsable de tous les religieux du Mouvement de Focolare.

Nous avons prié aussi pour l’unité des différentes religions du monde, comme vous pouvez le voir sur la vidéo sur YouTube avec comme titre “La visite du pape Francois à Loppiano 10/5/2018“.  Après moi viennent 10 moines bouddhistes. Eux aussi font l’école de la claritas. Ce sont des personnes qui ont connu Chiara Lubich (fondatrice du mouvement Focolare) et qui vivent de son charisme de l’unité.

Nous sommes 7 religieux de 6 congrégations différentes. Et il y a deux semaines, nous avons eu 5 moines bouddhistes de grande renommée internationale. Ce sont des professeurs d’université, tous de nationalité thaïlandaise. Ils sont accompagnés de 9 bouddhistes laïcs. L’un de ces moines restera pour trois mois et les autres retournent en Thaïlande.

La claritas est dirigée par le père Theo Yansen, hollandais.

Chers confrères Oblats, comme vous le savez, nous ne sommes pas les premiers Oblats Congolais à faire cette Ecole de formation à Loppiano, et nous ne serons pas les derniers.  Le grand  mérite va d’abord aux pères Adelard Mapinda, Emmanuel Mulongi Tito et Egide Eloses, que je salue avec joie. Ces pères font bien leur travail comme oblats et vivent le charisme de l’unité.

La visite du pape François à Loppiano, c’est pour encourager le Mouvement de Focolare dans ce qu’il fait dans l’Eglise. Le pape a résumé sa communication en trois mots : penser avec la tête, sentir avec le cœur et toucher avec les mains. On sent là son Évangile des pieds et des mains. A la fin, il reconnaît que Loppiano est la cité de Marie, que le Maître qui enseigne, c’est Jésus. Donc, être à Loppiano, c’est être à l’école de Jésus, c’est le suivre comme Marie. 

Chers confrères Oblats, l’expérience est trop riche, je ne saurais tout mettre sur ce boulevard public., Le moment viendra, où nous en parlerons. En attendant, avec le pape François, recevez sa bénédiction.

Votre frère Modji