La prière, dernier conseil du père Gérard Delbeke

Le père Gérard Delbeke est rentré définitivement en Belgique le samedi 21 mai. Il est arrivé en RDC en 1966, à 27 ans, juste après son ordination sacerdotale. Il a passé ses 56 ans dans les diocèses d’Idiofa, d’Isangi et de Kinshasa. Son dernier poste aura été Mwembe, dans la province du Kasai, dans la partie orientale du diocèse d’Idiofa.

En la fête de saint Eugène de Mazenod, il a présidé la messe d’au revoir dans la chapelle de la maison provinciale. Il a rappelé, par exemple, avoir compris très concrètement, à Opala, le passage des Actes des Apôtres sur la mise en commun des biens. L’économe provincial lui avait signifié que la communauté devait vivre de la pension que le missionnaire recevait de la Belgique…

En réponse au mot de remerciement que lui a adressé le supérieur provincial, le père Joseph Ntumba, le vendredi 20 mai, au repas du soir, le père Gérard Delbeke a notamment recommandé aux jeunes oblats de ne jamais oublié l’habitude de la prière apprise au noviciat ou au scolasticat. Il a révélé avoir tenu lui-même dans sa vocation grâce à la prière.

“Ce que vous avez appris au noviciat et même au scolasticat, d’avoir un horaire de prière dans votre vie, n’oubliez jamais ça. Si vous n’avez plus de temps, je vous assure : vous ne tiendrez pas. Prenez le temps pour le Seigneur, même si ce temps-là ne dit rien. “