Le deuxième congrès des associations des laïcs oblats suivi à Kinshasa

En République Démocratique du Congo et spécialement à Kinshasa, l’événement a été suivi en direct sur YOUTUBE. Une connexion a été disponibilisée par le président de  l’Association Missionnaire de Marie Immaculée (AMMI) RDC au niveau du Scolasticat Saint Eugène de Mazenod.

Trois après midi, du 27 au 29 mai 2022, ont pris notre attention particulière pour vivre avec tout le monde des laïcs oblats les partages des expériences de vie des engagés oblats partout où la communauté oblate existe.

Le premier jour, j’ai retenu le témoignage du père Fabio Ciardi qui disait que de nos différences entre les laïcs engagés et les oblats consacrés, nous arrivons à faire quelque chose pour la mission et le charisme de Saint Eugène de Mazenod. L’expérience des laïcs de Thaïlande, Philippine et Indonésie sur le bénévolat a retenu mon attention. Au niveau de la RDC, nous avons perdu ces habitudes de bénévolat dans nos communautés ecclésiales. Il nous faudra nous réveiller et faire comme nos frères et sœurs d’Asie. C’est ainsi que nous pourrons vivre le partenariat entre laïcs engagés et nos frères consacrés.

Le deuxième jour, Sandra Prather de la Colombie Britannique, dans son partage sur sa première participation au Chapitre, montre à suffisance à quel point la collaboration entre les engagés laïcs et les oblats consacrés est capitale pour l’accomplissement de la mission dans l’évangélisation des pauvres aux multiples visages.

Le troisième jour, jour de clôture. En écoutant le témoignage du père Franck Santucci, nous devons changer du négatif au positif, car le charisme d’Eugène de Mazenod est vivant. Et cela doit nous conduire à vivre la trilogie : spiritualité, communauté et mission spécifique.  De ceux qui étaient réunis à KOKOTEK en Pologne, comme ceux réunis à Dakar, il ressort que :

  • La nouvelle pauvreté est une pauvreté d’esprit et de solitude, qui exige la formation pour la mission ;
  • Nous vivons le charisme dont nous parlons par des actes
  • Que nous commencions la vie d’évangélisation dans nos propres familles avant d’aller vers les autres.

Le père Louis Lougen, supérieur général, a, dans son mot de clôture, apprécié ce congrès, et il a dit qu’il s’en inspire pour le prochain Chapitre général (14 septembre -14 octobre 2022).

 

Louis Kitenge Muyembe, Président AMMI/RDC