Messe pour les vingt-cinq ans de la mort du père Giovanni Santolini

Le missionnaire italien était formateur et professeur au scolasticat saint Eugène de Mazenod de Kinshasa lorsqu’il se tua dans un accident de circulation le 23 mars 1997. Pour marquer le vingt-cinquième anniversaire de cette mort tragique, le nonce apostolique, Mgr Ettore Balestrero, a présidé une messe dans la chapelle du scolasticat, après la bénédiction du tombeau dans le cimetière oblat du lieu.

Le nonce apostolique a fait écho de la bonne réputation de son compatriote natif de la ville de Genova en Italie. De nombreux témoignages ont été faits pendant toute la semaine de célébrations en mémoire du missionnaire oblat, qui pourut à quarante-quatre ans après dix ans de mission en RDC.

Il faut faire le bien comme Dieu veut, a insisté le nonce, trouvant dans l’exemple du défunt le témoignage de la foi. Santolini était un homme généreux, humble, pieux.

Le père Baudouin Mubesala, qui fut provincial des Oblats en 1977, a rappelé l’engagement du père Giovanni Santolini notamment en faveur du scolasticat et de l’Institut saint Eugène de Mazenod (actuelle Université De Mazenod), où il fut professeur, secrétaire administratif, secrétaire académique et directeur de l’Institut Africain des Sciences de la Mission.

L’actuel supérieur provincial, le père Joseph Ntumba, a surtout souligné le courage de celui qui avait été son formateur au moment de la lutte pour la démocratie dans le pays.

Avec le nonce apostolique, la chargée d’affaires de l’ambassade d’Italie a participé aussi à la messe. Le nonce a rappelé la communion établie par la personne de Giovanni Santolini entre l’Italie et la RDC (l’ex-Zaïre). Des membres de la communauté des Focolari et de la Fondation Giovanni Santolini ont aussi participé à l’eucharistie commémorative, avec de nombreux missionnaires oblats, dont Mgr Louis Mbwol, évêque émérite d’Idiofa.