Le père Benoît Kabongo est mort

Le père Benoît Kabongo, oblat congolais, missionnaire en France depuis 2002 et membre de la Province oblate de France depuis 2008, est mort ce 5 novembre, en sa quatre vingt-septième année.

Né le 15 août 1933 à Tomoti (Kwilu, RDC), il a prononcé ses premiers voeux en 1957 à Ifwanzondo. Après des études de philosophie et de théologie au Lesotho, il y est ordonné prêtre le 25 janvier 1964.

Il a été notamment maître des novices, recteur du petit séminaire de Laba (Idiofa), recteur du scolasticat intercongrégationnel (Assemblée des Supérieurs Majeurs – ASUMA) de Kinshasa-Righini, recteur du grand séminaire de Maroua (Cameroun), recteur du scolasticat et du théologat saint Eugène de Mazenod de Kinshasa-Kintambo.

Il a été le premier congolais devenu supérieur provincial, de 1992 à 1995.

Il aura donc servi l’Eglise essentiellement comme formateur. A l’occasion de son jubilé d’or de vie sacerdotale et de ses quatre-vingts ans d’âge, les éditions Baobab lui ont consacré des Mélanges : Une vie au service des jeunes.

A l’homélie de la messe présidée le 3 août 2013 dans l’église saint Eloi de Kinshasa-Barumbu, le père Kabongo s’est raconté… en présence de beaucoup de ses anciens élèves devenus prêtres diocésains, oblats ou des laïcs.