Nos consulteurs sont bien rentrés à Rome

A la Maison générale, à Rome, les pères Cornelius Ngoka et Antoni Bochm sont invisibles ! Pourtant, ils y sont bel et bien. En quarantaine. Comme il convient dans l’ère du coronavirus et surtout dans l’Italie qui a arraché à la Chine la place mondiale du premier foyer épidémique.

Le jeudi 19 mars, en la fête de saint Joseph, protecteur de notre congrégation et patron des frères coadjuteurs, nos deux consulteurs ont quitté Kinshasa avec le dernier vol d’Ethiopian Airlines. Le supérieur provincial Joseph Ntumba les a conduits à l’aéroport international. C’est là seulement qu’ils ont reçu par sms, de l’économe provincial Guillaume Puludisu, le numéro de leur billet d’avion…

Leur mission à Kinshasa et ailleurs avait été totalement accomplie. Ils n’attendaient que l’occasion du retour. Rien n’était sûr, puisque le mercredi 18 mars au soir, le Président de la République, Félix Tshisekedi, avait annoncé des mesures de prévention longtemps attendues pour rassurer le pays tout entier angoissé par des nouvelles alarmantes d’ailleurs. Tshisekedi a annoncé notamment la fermeture des frontières aériennes pour le vendredi 20 mars.

Cornelius Ngoka avait présidé la messe du jeudi matin 19 mars. A l’homélie, il avait parlé de Joseph, l’époux de la Vierge Marie, comme un homme qui avait bien des projets dans sa vie, mais qui a fini par suivre le projet tracé unilatéralement par Dieu…